Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

46, Chili, Valparaiso: Des couleurs sur la ville... Les murs ont la parole!

 Chili, Valparaiso : Des couleurs sur la ville…

             Les murs ont la parole !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Valparaiso, comme tu es inconséquente…

 

 

Tu n’as pas peigné tes cheveux, tu n’as jamais le temps de t’habiller, tu te laisses toujours surprendre par la vie. »

 

 

 

Pablo Neruda.

 

 

 

 

Valparaiso, c’est un peu le bordel, c’est peut-être ça qui rend la ville attachante.

 

 

 

Un côté délabré, des embruns venus du Pacifique, des histoires de navigateurs, le vacarme infernal du trafic dans la basse ville, le boucan des câbles qui s’enroulent sur les poulies rouillées des funiculaires, les chiens en vadrouille…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà là les ingrédients d’une cité longtemps promise comme dernière halte sur la route du sud avant le Cap Horn.

 

 

 

 

 

Et puis, au fil des années, comme pour écarter la mauvaise réputation, « la fée de l’océan », a mis des couleurs sur ses collines et a décidé de faire parler ses murs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Valparaiso vit au rythme des graffiti et du street art.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On bombe dur dans les rues, sur les murs et les façades.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Art en mouvance, tags pas toujours bien heureux, mais aussi splendides œuvres destinées à faire passer un message bien souvent politique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parmi tous ces affichages de couleurs, certains habitants n’hésitent pas le moindre instant à placarder sur les murs ou fenêtres de leur maison, leur opposition claire au gouvernement actuel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les murs, ainsi, prennent la parole :

 

  Souvent esthétiques, les murales marquent un engagement politique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le street art colle à la peau de Valpo!

 

 

 

 Les graffeurs les plus réputés du moment se donnent rendez-vous sur les collines perchées de la ville.

 

 

 

 

Ici on évoque la cité du graphe comme le « Berlin de l’Amérique du Sud ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La culture alternative brille de toutes ses couleurs.

 

 

 

 En accord avec le propriétaire qui peut faire une demande particulière, le graffeur vide son sac librement à chaque coin de rue.

 

 

 

 

 On bombe artistiquement, on dépose un message…

 

 

 

 

Dans un pays qui accorde nulle confiance aux médias, les murs de Valparaiso sont devenus le théâtre en plein air d’une contestation galopante.

 

 

 

Le flambeau est souvent porté par la jeune génération, et par les femmes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour l'organisation de la journée de la femme, nous assisterons à une répétition en plein air d’une « Rumba » destinée à un flash mob .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 De l’art vivant, un exercice de danse au cœur des graffiti !

 

 

 

 

 

 

 



11/03/2020
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi