Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

40, Chili, La Araucania et la région de "Los Rios".

 Chili, la Araucania et la région de « Los Rios ».

 

 

 

 

 

 

 

 

"Sur cette terre nous mentons pour être heureux Luis Sepulveda ( Le neveu d'Amérique)

 

 

 

 

 

 

 

 

 Des rivières, des lacs et des volcans.

 

 

 

 

 

 

 

 

De la Terre de Feu au sud, à la frontière du Pérou au nord, le Chili, ce long ruban de terre coincé entre montagnes et océan, s’étire sur près de 4500 km.

 

 

On imagine mal ce que cela peut représenter en termes de temps de trajet, de contrastes climatiques, d’incroyables diversités paysagères et de communautés bigarrées.

 

 

Un kilométrage qu’il faut avoir dans la tête, un long chemin équivalent à la distance séparant le Danemark du Mali !!

 

…Ou une grande enjambée qui irait de Brest aux environs du Pôle Nord !

 

 

Nul autre pays sur la planète n’est aussi long et aussi mince.

 

 

Qui y a-t-il de commun entre le paysan de San Isidro vivant proche de l’Altiplano Bolivien et le pêcheur de Port Williams qui regarde les nuages s’enfuir vers l’Antarctique ?

 

 

La bandera probablement qui symbolise la Nation Chilienne.

 

 

 

 

 

 

 

La Patagonie au sud et le désert d’Atacama au nord sont les deux territoires qui attirent la majorité des touristes qui bien souvent, par manque de temps, renoncent à explorer d’autres régions qui pourtant offrent une nature sauvage et de somptueux décors.

 

 

C’est le cas de l’Araucanie, de la région des lacs, des fleuves et des volcans.

 

 

 

 

 

 

 

Sentiers de randonnée, routes non asphaltées mais carrossables pour se rendre au pieds des volcans, plages de sable noir et lagos aux eaux turquoise, cette région qui s’étend de Puerto Varas au sud à Tumeco au nord, a de quoi combler les amateurs de grands espaces!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons à la fin des moissons, on sent l’été finissant.

 

 

 

 

 

 

 

Un « été » qu’on n’a pas bien senti en Patagonie, (Bon, c’est la Patagonie, hein !) mais la route qui nous conduit vers le nord va changer la donne.

 

 

 

Plusieurs parcs nationaux et des réserves nationales couvrent cette zone du Sud chilien que l’on nomme ici « El Sur Chico » :

 

 

 

splendides paysages garantis.

 

 

 

 

 

 

 

Une constance dans ce théâtre qui a tout d’une nature vierge, les fameux pins du Chili baptisés araucaria qui peuvent atteindre 50 mètres de hauteur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces conifères apparaissent comme les sentinelles d’une nature qui parfois se rebelle et laisse les volcans s’agiter.

 

 

 

Un nouveau décor se révèle, un paysage surnaturel prend naissance :

 

 

 

 

 Un désert de sable, de cendres et de laves couleur charbon dominé par des cratères jamais totalement endormis transporte le visiteur sur la lune ou peut être Mars.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et au loin, en fond d’écran, les volcans enneigés complètent ce fabuleux tableau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Parmi ces volcans aux noms imprononçables « Puyehue, Choschuenco, Llaima, longquimay, Tolhuaca, Calbuco… », un seigneur au cône parfait surplombe les lacs glaciaires :

 

 

Osorno, son nom est facile à retenir, son élégance inoubliable et les sentiers qui l’abordent aisés à parcourir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Osorno, la noblesse d’un volcan !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un superbe panorama qui n’est pas sans rappeler le Cotopaxi en Equateur. (Lien en fin d’article)

 

 

 

Cette région magnifique aura été un bel intermède sur notre parcours.

 

 

 

 

 

 

 

 

Demain nous quitterons le Sud.

 

Un bus de nuit nous conduira de Puerto Montt  à Santiago, la capitale !

 

 

 

Conseils aux voyageurs :

 

 

Les villes principales de la région (Puerto Varas, Villa Rica, Temuco…) sont aisément accessibles en transport publics via la Ruta 5.

 

 

Ensuite ça se complique pour pouvoir naviguer facilement dans cette grande contrée de lacs, de montagnes et de volcans.

 

 

 

 

 

 

 

La location de voiture est une solution pour découvrir la région.

 

Prévoir alors une boucle pour éviter les frais d’abandon exorbitants pratiqués par les loueurs.

 

 

Nous avons réservé une petite voiture à l’aéroport de Puerto Montt et avons entamé notre parcours par le nord pour redescendre tranquilo vers le Sud.

 

 

 

Nous avons volontairement « zappé » Villa Rica et Pucon, beaucoup trop encombrées et avons fait le choix de Curacautin, un bien petit village à portée de main du Parque Nacional Conguillio où nous avons sans problème trouvé un hébergement familial chaleureux !

 

 

 

(Merci Rita et Emilio !)

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre deuxième option sur la route du retour nous a fait découvrir Ensanada (1500 habitants), une rue centrale et c’est tout, mais un point de vue sur trois volcans :

 

 

 

Calbuco, Puntiagudo, et Osorno.

 

 

 

 

 

 

 

 

Excellent hébergement chez Eloa, une Brésilienne talentueuse en cuisine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensanada permet une proximité immédiate des sentiers de randonnées du parc Vicente Pérez Rosales et du volcan Osorno.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Belle rando simple sur le versant découvert de l'Osorno:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ne pas faire la confusion entre la ville d’Osorno sur la Ruta 5 et le volcan du même nom distant d’environ 100 km.

 

 

 

 

Puerto Varas, dernière halte avant la restitution de la voiture :

 

 

 

En bordure du lac Llanquihue sous la surveillance des pics enneigés des volcans, un bel endroit touristique, calme et agréable.

 

 

 

 

 

 

Lien ci-dessous sur le Cotopaxi (Equateur)

 

Equateur 3, le Cotopaxi...Comme un poncho blanc posé sur les Andes.



24/02/2020
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi